Michel Klopfer : « Distinguer le bon du mauvais usage des consultants dans les collectivités »

Après le rapport sénatorial publié le 17 mars dernier sur l’influence croissance des cabinets de conseil sur les politiques publiques, Michel Klopfer fondateur du cabinet de conseil en finances locales CMK réagit dans une tribune et rappelle l’importance de bien définir son besoin et sa demande avant de passer par un consultant. un bon prestataire et un bon acheteur public : c’est à ce prix que les collectivités peuvent prétendre avoir une expertise utile.

Pour en savoir plus : Cliquez ici

Retour à la page précédente