Quel cadre juridique pour les ” dark kitchens ” ?

Une ” dark kitchen ” est un établissement qui n’a pas vocation à recevoir de public. Dans une analyse consacrée à ce nouveau concept au succès croissant, Alexane Raynaldi, avocate au cabinet Seban et associés, en rappelle le cadre juridique et s’interroge sur la digitalisation de la propriété commerciale et, partant, sur sa valorisation financière.

Pour en savoir plus : Cliquez ici

Retour à la page précédente